Football (Ligue 2, 10ème journée) : Avant Laval / Bordeaux : Pas de mayonnaise en Mayenne, surtout...


03 octobre 2022

A Laval pour retrouver...l'amont du classement

Seize jours après leur dernier match en compétition officielle et leur victoire à l'arraché contre Dijon (2-1), les Marine et Blanc vont retrouver le championnat ce lundi soir en match décalé (pour la 2e fois de la saison, après Grenoble), avec l'avantage - mais en est-ce réellement un ? - de connaître tous les résultats de leurs adversaires directs. Et compte tenu de ceux enregistrés ce samedi 1er octobre dans ce championnat de L2 où n'importe qui peut battre n'importe qui, comme en témoignent les défaites surprises de Caen à domicile dans le derby contre Quevilly-Rouen (0-1) et de Sochaux à Valenciennes (2-1), laissant le fauteuil convoité à un nouvel invité, Amiens, vainqueur à Rodez (1-0), l'occasion est belle, pour les Bordelais, en cas de succès, de revenir à hauteur des Picards et même de (re)devenir leaders au bénéfice de la différence de buts.

Un rendez-vous avec l'Histoire

Sauf qu'à Laval ce lundi soir, et à moins que l'Histoire ne consente à faire une exception à la règle, la tâche des Girondins sera forcément très difficile. D'abord parce que les Mayennais, particulièrement à l'aise à l'extérieur (3 victoires), mais sans le moindre succès sur leur pelouse à ce jour depuis le début du championnat pour un très maigre bilan (1 seul point pris sur 12 possibles), feront tout pour réussir leur première contre l'équipe à battre de la Ligue 2, dans un stade Francis Le Basser que l'on annonce plein comme un oeuf. Ensuite parce que, aussi loin que l'on remonte dans l'historique des confrontations entre les deux clubs, les déplacements des Girondins en Mayenne ont très souvent accouché d'une...mayonnaise indigeste. La dernière fois que Bordeaux a défié les Tangos sur leurs terres, aucun des joueurs de l'équipe actuelle des Girondins n'était né et Alain Giresse raccrochait juste les crampons...C'était au cours de la saison 88-89, la dernière du Stade Lavallois en Division 1. A l'aller en octobre 1988, Loïc Lambert avait donné d'entrée la victoire aux hommes du légendaire entraîneur à la casquette Michel le Milinaire (1-0), élu entraîneur du siècle du club mayennais. Au retour en mars 1989 au stade Lescure qui ne s'appelait pas encore Chaban-Delmas, il avait fallu un doublé de Yannick Stopyra pour donner in extremis la victoire aux Girondins (2-1), longtemps menés par un but de François Omam-Biyik. Avant-derniers au classement final de l'exercice, et relégués en D2 pour 4 points manquants, en compagnie de Strasbourg et Lens, les Mayennais avaient dit au revoir à la Ligue 1, sans se douter qu'ils ne la retrouveraient plus au cours des...34 saisons suivantes.  Par la suite en effet, jamais ils ne recroisèrent la route des Girondins, ni en Coupe de France ou de la Ligue, ni même en championnat au cours de la saison 91-92 où le Bordeaux coaché par Gernot Rohr, emmené par Lizarazu, Dugarry, Huard et Dogon, pourtant en D2 (tout comme Laval) à la suite d'une rétrogradation administrative, n'avait pas affronté les Mayennais, la D2 étant alors composée de deux groupes géographiques Sud et Nord. Il faut donc remonter au 2 avril 1988 pour trouver trace d'un bon résultat des Girondins en Mayenne et d'un point pris par un nul vierge, face aux Reuzeau, Miton, Pouliquen, Brisson et autres Dogon (alors encore Lavallois), et quasiment un an plus tôt (le 9 mai 1987) pour la dernière victoire en date du FCGB dans la préfecture mayennaise (2-1), grâce aux deux Philippe (Vercruysse et Fargeon) contre un penalty de...Dogon pour les locaux. C'est dire si, au delà des 3 points capitaux à prendre ce lundi, ce voyage prendra presque des allures de pélerinage pour la délégation girondine, pour ce premier match du mois d'octobre. Les Minots d'aujourd'hui auront là une belle occasion de marcher, 35 ans après, sur les traces de leurs glorieux aînés, champions de France en cette même année 1987, 4 matches après ce succès acquis à Francis le Basser, après avoir longtemps lutté avec l'OM, qui termina 4 longueurs derrière eux.

Tout le monde sur le pont, sauf Lacoux

Et pour tenter d'honorer la mémoire des héros de 87, et surtout de reprendre la tête du claasement actuel, David Guion pourra, pour la première fois de la saison, compter sur la totalité de son effectif, avec une infirmerie entièrement vide, luxe rare et à peine imaginable il y a encore un mois. Totalité ? Pas tout à fait. Tom Lacoux le capitaine ne pourra participer aux débats, suspendu pour accumulation de cartons jaunes. Et il n'est pas impossible qu'Ignatenko, revenu fatigué de ses matches avec la sélection ukrainienne où il a même inscrit un but lors de la victoire en Arménie (5-0) en Ligue des Nations, soit quelque peu économisé. Pour le reste, le natif du Mans, qui a bien connu dans sa jeunesse les derbies avec le voisin lavallois, aura l'embarras du choix, tant pour composer sa défense (à trois ou à quatre, et avec quels joueurs) que son attaque, où Maja pourrait être associé à Badji, l'ex-amiénois. Si Ignatenko ne débute pas la rencontre, Sissokho pourrait bénéficier des faveurs de son coach. Côté lavallois, le coach Olivier Frapolli, qui assure que "tout le monde a envie de jouer ce match contre les Girondins", devra faire face à trois absences pour blessures, celles de ses attaquants Fumu Tamuzo, Da Silva et surtout Steven Nsimba, touché au ligament du genou et out jusqu'à la fin de l'année 2022, recruté cet été mais qui n'a joué pour l'instant que 42 minutes. Il devra aussi composer sans son milieu de terrain défensif Anthony Gonçalves, suspendu pour un 3e avertissement en moins de dix matches reçu lors du dernier succès des Tangos à Quevilly-Rouen (3-1). 

[Christophe Monzie à Laval, photos C.M.]

Rendez-vous ce lundi 3 octobre 2022 dans l'émission Top Chrono à partir de 20h20, juste après Sports Magazine. Le mag d'avant-match, puis le coup d'envoi à 20h45. Commentaires de Christophe Monzie assisté de Laurent Brun.

Match à suivre sur toutes nos fréquences en direct intégral du stade Francis le Basser à Laval, sur notre site www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" (gratuite) de votre téléphone !

Réaction de David GUION, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux au micro de Christophe Monzie.

Réaction de Gaëtan POUSSIN, gardien de but du FC Girondins de Bordeaux.

20221001_101158.jpg (3.04 MB)