Bordeaux : après seulement trois mois d'ouverture, son restaurant aura le droit à une nouvelle inauguration ce mercredi


18 mai 2021

Le Balancier aura connu seulement trois mois de vie avant de devoir baisser le rideau en raison du confinement. Ce mercredi, il va pouvoir revivre.

Pas facile en temps normal de monter un restaurant. Encore moins à Bordeaux qui est la ville de France où l'on en compte le plus au mètre carré (1 restaurant pour 285 habitant.e.s selon les chiffres de l'office de tourisme datant de 2016). En ouvrir un en plein été 2020 n'arrange pas non plus la chose. Pourtant Maxime Coppens s'est lancé. Le jeune trentenaire a inauguré le 21 juillet dernier Le Balancier. Le petit restaurant, niché à proximité de l'église Saint-Pierre et de la porte Cailhau n'aura connu que quelques mois d'existence et comme tous les établissements autour, a dû se mettre en stand-by le 30 octobre dernier.


Une deuxième réouverture

Alors quand Emmanuel Macron a annoncé les étapes du troisième déconfinement, forcément le restaurateur était heureux. « Le fait de pouvoir retravailler c'est hyper enthousiasmant » confie t-il après une demi-année d'inactivité. Et malgré cette coupure et cette courte existence, Maxime n'a jamais eu l'intention de baisser les bras, au contraire. Les aides perçues ont permis de payer les charges et à partir de ce moment-là, la sérénité dominait un peu plus. Une chance quand on sait que bon nombre de restaurants ont dû mettre la clé sous la porte après cette année difficile.

Certes, le temps a été long et il a fallu s'occuper. « On avait encore un peu de travail à faire, on en a profité pour revoir certaines choses » explique le patron du Balancier. Lui et son unique salariée Juliette en ont profité pour retravailler sur la décoration ou les cartes des plats et vins.

Pour l'heure, cette réouverture se fera en petit comité, l'établissement ne disposant pas véritablement d'une terrasse. Un handicap ? Oui et non. « Ça va nous permettre de redémarrer doucement. On va tous devoir s'adapter » raconte Maxime qui a eu la possibilité de mettre 6 tables modulables sur le trottoir avec un mètre de distanciation entre elles. En attendant la réouverture du restaurant à l'intérieur, une douzaine de personnes pourront ainsi manger de délicieux mets dehors. Pas de plexiglas chez lui pour la simple et bonne raison que ça a un coût. « Et puis ça gâche l'esprit terrasse » rajoute t-il.

Les réservations pleuvent (comme il a plu ces derniers jours) et si le nombre de convives sera limité, l'intensité sera bien là pour Juliette et Maxime qui seront en service non-stop entre midi et 21h. « Il y a du stress à reprendre, mais du bon stress » en sourit l'homme de 31 ans.

Les encouragements reçus par dizaines sur les réseaux sociaux du restaurant donneront du courage et de la motivation au gérant du Balancier. « On ne s'attendait pas à autant de messages » se soulage Maxime Coppens qui inaugurera son resto pour la deuxième fois en un an. En espérant qu'il ne le fasse pas une troisième fois.

[Jérôme Martin-Castéra - photo : Le Balancier]