Départementales : Jacques Breillat veut « réconcilier la Gironde »


06 mai 2021

Ils étaient une cinquantaine dans la ville de Pessac pour assister à l'ouverture de la campagne de l'union de la Droite et du Centre pour les élections départementales de 2021 en Gironde. Une campagne qui sera conduite par Jacques Breillat. Interview avec le président du Groupe Gironde Avenir.

 

ARL : Pourquoi avez-vous fait cette conférence de presse dans la ville de Pessac, est-ce que c'est un endroit stratégique de votre campagne ? 

 : Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

 

Vous allez débuter une campagne là où la majorité est socialiste depuis 33 ans... 

: Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

 

Pouvez-vous nous dire les grandes lignes de "Gironde Avenir" ?

 : Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

 

Pour vous ça serait quoi un "bon score" ? 

: Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

 

Lors de votre intervention, vous avez énormément employé le mot "caricature". Ça veut dire quoi ?

 : : Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

 

Pour entrer dans votre programme, vous avez parlé de la jeunesse, de la transgénération, de la sécurité, de la solidarité et de l'écologie. Ce sont les axes de votre campagne ?

: Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

 

C'est quoi pour vous une Gironde réconciliée ?

: Jacques BREILLAT (Gironde Avenir)

 

Lors du lancement de sa campagne, Jacques Breillat avait des soutiens de poids comme le maire de Pessac, Franck Raynal ou encore la sénatrice, Florence Lassarade. L'objectif de "Gironde Avenir" est de réaliser quatre thèmes marqueurs et deux transversaux : 

 

  • Le pouvoir d'achat et la valeur du travail
  • La sécurité, première des libertés
  • La jeunesse et ses aînés
  • La complémentarité des territoires et des hommes
  • La solidarité envers les plus fragiles
  • Une écologie positive au service de la santé des Girondins

 

Le pouvoir d'achat et la valeur du travail

 

La mesure concrète que propose "Gironde Avenir" est le dispositif "1 jeune, 1 emploi". Un dispositif qui concerne tous les jeunes de moins de 26 ans inscrits à Pôle Emploi, sans condition de diplôme. Selon Jacques Breillat, Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, "a tenté de répondre par une mesure petit bras, inadapté à la situation d'urgence". D'autres mesures concernant la jeunesse :  Gironde Avenir proposera un plan "un collégien, un ordinateur portable" ou encore un plan "Plan Républicain de lecture publique". 

 

Côté sénior, là aussi, Jacques Breillat a pointé du doigt le manque d'aides. "Afin de lutter contre l'isolement des séniors, nous développerons les passerelles intergénérationnelles avec la création d'une plateforme départementale d'entraides". Un plan "EHPAD ambition 2027" verra le jour avec deux volets principaux : bâtir deux EHPAD et augmenter le nombre de places disponibles en EHPAD (publics / privés).

 

La sécurité, première des libertés

 

Il s'agit d'un thème qui a été mis en avant par Jacques Breillat. Quatre axes seront abordés comme la sécurité aux abords des collèges, la sécurité sanitaire, la sécurité routière avec une sensibilisation et prévention autour de la sécurité des deux roues, puis la sécurité civile.

 

[Par Dorian Malvesin  - photo D.M]