Football (Ligue 1, 36e journée) : Avant Angers / Bordeaux : Douceur ou...douleur angevine ?


06 mai 2022

"Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage (...) Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine (...) Plus mon petit Liré que le mont Palatin / Et plus que l'air marin la doulceur angevine". C'est en ces termes entrés dans la mémoire collective des écoliers d'un autre temps que le poète des lieux Joachim Du Bellay s'exprimait déjà dans les Regrets, recueil de sonnets écrits en 1558, où il regrettait son exil en Italie après avoir dû quitter son château de la Turmelière à Liré, près d'Angers. Le fait est que déjà, il y a près de six siècles, l'Anjou, riche de châteaux bâtis le long de la Loire sous la Renaissance, jouissait d'une qualité de vie peu commune et d'un cadre enchanteur.  Si rien n'a changé aujourd'hui, si la région attire toujours par sa douceur de vivre et son riche patrimoine, il ne faudra cependant pas s'attendre au même lyrisme éploré ni à la même douceur ce dimanche sur la pelouse du stade Raymond Kopa à Angers...Et en fait de châteaux, c'est sans doute pour en avoir trop fait...en Espagne (entendez par là, pour avoir trop longtemps vécu au-dessus de leurs réels moyens) que les Girondins, tout au bord d'un précipice autrement plus profond que les douves de celui de Chambord, vont disputer les 90 minutes les plus importantes de leur saison cahoteuse et chaotique. Un quitte ou double qui, tel un symbole, sanctionne des années de confort et de manque d'ambition où la perte d'identité progressive d'un des plus vieux clubs français a fini par remonter à la surface, tel un boomerang, plus douloureux que jamais aujourd'hui. C'est un peu comme si, au fil des siècles, Du Bellay avait vendu son âme et sa plume à Oscar Wilde ou Charles Bukowski, si vous voyez ce que l'on veut dire...Dans l'effectif actuel en tout cas, il ne se trouve plus guère de joueurs nostalgiques de revoir leur petit Liré (ou alors, ceux qui restent ont assez ostensiblement été placés...aux oubliettes). Et le profil de cette équipe construite à coups de millions d'euros dans laquelle nombre d'intermédiaires de passage au passé opaque auront puisé sans vergogne, avec une démesure qu'un déficit sans surprise de 67 millions d'euros vient sanctionner aujourd'hui (bilan de la DNACG rendu ce mercredi sur la saison 2020-2021), tranche singulièrement avec la philosophie et la culture de leur adversaire du jour, où la stabilité a été élévée - avec plus ou moins de bonheur certes -  au rang de marque de fabrique, nombre de tauliers actuels du SCO (Capelle, Manceau, Thomas, Traoré, Mangani...) ayant effectué une bonne partie de leur carrière dans ce club, la tendance ne datant pas d'hier.  

Bordeaux glisse, mais Angers aussi

Le revers de la médaille est peut-être arrivé cette saison, où il a été très difficile à Gérald Baticle, le nouveau coach, de succéder à l'historique Stéphane Moulin (voir par ailleurs les explications de notre confrère Gildas Crozon, invité de Top Marine et Blanc ce jeudi 5 mai). Du coup, le SCO s'est retrouvé sur une pente aussi savonneuse et une dynamique aussi funeste que celle des Girondins la saison passée (seulement 2 petite victoires sur la phase Retour, contre Troyes 2-1 le 23 janvier, puis contre Brest 1-0 deux mois plus tard) qui l'aurait sûrement mené droit vers les abîmes s'il n'avait eu la bonne idée de chiper ici ou là quelques nuls précieux (Lorient, Lille, Nantes, Clermont) qui lui vaut de surnager et d'être encore maître de son destin à 3 tours de la fin (15eme, 4 points devant le barragiste St Etienne), même si sa marge d'erreur est désormais inexistante. Pour la réception des Girondins, Capelle et le fer de lance Boufal (blessés et out jusqu'à la fin de la saison), Cabot (cheville) et Thomas (suspendu et buteur à l'aller 1-1 le 22 août) manqueront à l'appel. Pas simple donc pour Baticle, même si les Scoïstes savent qu'ils n'ont quasiment plus besoin que d'une victoire sur les 3 derniers matches pour assurer leur maintien, le niveau du championnat cette saison et le train de sénateur des équipes à la traîne laissant penser que 38 points pourraient suffire pour échapper au couperet. Pour les Girondins, toujours privés de leurs trois blessés de longue date (Elis, Pembélé et Sissokho), mais aussi d'Ignatenko (lésion à l'adducteur gauche) et Gregersen (entorse au ligament interne du genou droit), les choses seront encore plus simples, après la kyrielle d'occasions manquées qui aura constellé leur printemps. S'ils ne rééditent pas le coup de la saison passée à Kopa (victoire 2-0 le 30 août 2020), ils auront un pied et 4 orteils en Ligue 2, voire les deux si St Etienne (qui cette fois, jouera après eux), s'impose à Nice le 11 mai. Ce sera donc l'occasion de tout donner sans calculer, et peut-être enfin, de tenir le score durablement s'ils ont le bonheur de l'ouvrir, ce qu'ils n'avaient pas su faire à l'aller, comme onze autres fois cette saison.  

[Christophe Monzie, à Angers, photos C.M.] 

Rendez-vous ce dimanche 8 Mai 2022 dans l'émission Top Chrono à partir de 14h. Le mag d'avant-match avec des invités bordelais et angevins, puis le coup d'envoi à 15h. Commentaires de Christophe Monzie assisté de Laurent Brun. Et après la rencontre, rendez-vous chez notre partenaire webgirondins.com pour le débrief du match !

Match à suivre sur toutes nos fréquences en direct du stade Raymond Kopa à Angers, sur notre site www.arlfm.com et sur l'appli ARL de votre téléphone, en multiplex avec la rencontre de Régional 1 Arlac-Mérignac / Pau B décisive pour la montée en N3 (commentaires de Christophe Gameiro en direct du stade J.A. Cruchon à Arlac) à partir de 15h et les meilleurs moments du 41e Prix Cycliste Lucien Fouchy à partir de 14h30 (commentaires de Pierre De Alberto). Egalement des échos du 1/4 de finale Aller de Fédérale 1 de rugby CM Floirac / CA Périgueux à 15h (commentaires de Loïc Le Cabellec). 

Réaction de David GUION, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux.

Réaction de Gideon MENSAH, défenseur latéral gauche ghanéen du FC Girondins de Bordeaux.

Angers Football Girondins de Bordeaux (06 Mai 2022) Gideon MENSAH, Défenseur FCGB.jpg (175 KB)

Réaction de Gérald BATICLE, l'entraîneur du SCO Angers.

Réaction de Vincent MANCEAU, défenseur latéral du SCO Angers.