Football (Ligue 2, 8e journée) : Avant Saint-Etienne / Bordeaux : Pas de chaudron...mais chaud quand même


09 septembre 2022

C'est un choc au parfum de Ligue 1 qui attendra les Girondins ce samedi à Geoffroy-Guichard pour ce nouveau déplacement délicat, 8e match de compétition en l'espace de 40 jours depuis que l'exercice 2022-2023 a débuté, soit un tous les 5 jours. Qui a dit que la L2 était moins éprouvante que la L1 ? Le 8e certes, mais seulement le premier qui autorisera le club à utiliser enfin ses recrues de l'été. Et encore ne seront-elles pas toutes là, puisque le géorgien Zuriko Davitashvili ne pourra figurer sur la feuille de match pour un problème administratif relatif à son titre de séjour et que, probablement, seules les deux plus "anciennes" recrues du mercato estival - par ordre d'entrée en scène, si on ose écrire - , N'Simba et Barbet, dévraient débuter la rencontre, David Guion ne comptant pas bouleverser un groupe à la dynamique étonnante, qui lui a donné entière satisfaction jusqu'ici. Des recrues dont la présence sera d'autant plus souhaitable que Stian Gregersen, l'un des maillons forts de ce début d'année, sera suspendu (3 cartons jaunes) et qu'on devrait se diriger vers une charnière centrale composée de Barbet et Mwanga, à moins que le technicien girondin n'opte pour un autre duo, avec Bokélé dans l'axe, par exemple. Ajoutez à cela l'absence de Sissokho, très actif contre Quevilly Rouen notamment, mais en délicatesse avec son adducteur droit (inflammation) et vous comprendrez que le FCGB ne disposera pas de toutes ses armes pour aller défier des Verts qui vont un peu mieux depuis deux matches, même si les Girondins ne subiront pas la pression du légendaire Chaudron, vide pour la 4e fois de la saison à la suite des sanctions disciplinaires prononcées à l'endroit du club forézien après les incidents de la saison passée provoqués par ses supporters (4 matches à huis-clos et 3 points de pénalité).

Les Verts ne lâchent plus

A deux doigts de la défaite, mais finalement revenue de Pau ce lundi soir avec le point d'un nul (2-2) arraché sur un penalty de Pintor (86e) stupidement concédé par des Béarnais du coup toujours sans victoire à ce jour, l'équipe de Laurent Batlles a affiché des vertus d'opiniâtreté qu'on lui avait déjà vues à Quevilly-Rouen où, menée 2-0, elle avait obtenu un résultat similaire. Elle reste surtout, dans son antre, sur un retentissant succès sur Bastia (5-0) avec un quadruplé de Jean-Philippe Krasso, actuel meilleur buteur de la division (7 buts) que les Girondins auront tout intérêt à surveiller comme le lait sur le feu, et qui faisait suite à un naufrage historique contre Le Havre (0-6), mais dans des conditions rocambolesques en ayant évolué toute la 2e période à huit, par la faute d'un arbitrage hors sujet. Mais dans le Béarn, les Verts ont encore perdu un joueur sur expulsion, en l'occurrence leur gardien titulaire Etienne Green (c'est la 2e fois pour lui cette saison), suspendu ce samedi, ce qui fait d'eux l'équipe la plus sanctionnée depuis le début de la saison (6 cartons rouges). Un record dans l'histoire de la Ligue 2, qui ne colle pas vraiment à l'image laissée par ce club au fil des décennies. Matthieu Dreyer assurera donc l'intérim dans le but stéphanois, un intérim qui pourrait durer si Batlles reconsidère à l'avenir le statut de tituaire "supposé" de Green. Les Verts doivent donc s'acheter une conduite, c'est clair. Mais qu'on ne s'imagine pas qu'ils lèveront le pied pour autant face aux Girondins, qu'ils privèrent la saison passée d'un possible maintien en L1 en arrachant le nul à Bordeaux le 20 avril dernier (2-2) après avoir été menés 2-0 au bout de 23 minutes. Deux points échappés, parmi une kyrielle d'autres, par les Marine et Blanc qui leur manquèrent cruellement au final, comme les trois laissés à Nantes (5-3) quatre jours plus tard. Avec ces 5 unités de plus dans l'escarcelle qui leur tendaient pourtant les bras, ils ne seraient pas descendus et les retrouvailles de ce samedi n'auraient jamais eu lieu. Il faudra avoir retenu la leçon, cette fois, face à une équipe dont les remontadas, on l'a compris, sont une des spécialités.

[Christophe Monzie à St Etienne, photos C.M.]

Réaction de David GUION, l'entraîneur du FC Girondins de Bordeaux au micro de Christophe Monzie.

Réaction de Yohann BARBET, défenseur central du FC Girondins de Bordeaux.

20220908_184346.jpg (1.45 MB)

Réaction de Laurent BATLLES, l'entraîneur de l'ASSE.

St Etienne Football Girondins de Bordeaux (10 Septembre 2022) Laurent BATLLES, Entraîneur ASSE.jpg (263 KB)

Réaction de Thomas MONCONDUIT, milieu de terrain défensif de l'ASSE.

St Etienne Football Girondins de Bordeaux (10 Septembre 2022) Thomas MONCONDUIT, Milieu de terrain défensif ASSE.jpg (265 KB)

Rendez-vous ce samedi 10 septembre 2022 dans l'émission Top Chrono à partir de 14h15. Le mag d'avant-match avec des invités bordelais et stéphanois, puis le coup d'envoi à 15h. Commentaires de Christophe Monzie et Jean-François Pibre, journaliste spécialiste des Verts également auteur de l'ouvrage consacré aux Girondins "Bordeaux : 140 ans de football" (éditions NA), assistés de Laurent Brun.

Match à suivre sur toutes nos fréquences en direct intégral du stade Geoffroy-Guichard à St Etienne, sur notre site www.arlfm.com et sur l'appli "Les Indés Radios" de votre téléphone.