« Les clients nous ont dit de tenir bon » - À Bordeaux, les restaurateurs s'activent avant la reprise tant espérée


16 mai 2021

Ce mercredi 19 mai marquera le retour à une vie (un peu plus) normale. Réouverture d'une partie des lieux culturels, parcs d'attractions, centres commerciaux et de l'ensemble des magasins. Restaurants, cafés et bars pourront également retrouver du public mais en extérieur uniquement. Un soulagement tant attendu.

Après 201 jours de fermeture, Florian va pouvoir retrouver ses habitué.e.s. Le directeur du Meunier à Bordeaux ne cache d'ailleurs pas sa joie. « On est très très contents de cette réouverture, surtout pour le printemps ». À quelques jours du D-Day, l'homme et une partie de ses équipes s'activent avant la réouverture de mercredi.

Une jauge limitée

« J'offre le café au premier client ! Ça fait trop longtemps que je n'ai pas servi quelqu'un » s'exclame Florian qui lèvera le rideau de son établissement à 7h30 mercredi matin et le baissera à 21h00 alors que le couvre-feu de 19h00 aura été décalé à cette heure-ci. Situé à deux pas de la basilique Saint-Seurin et ouvert depuis le 1er août 2019, Meunier a le très net avantage d'avoir une grande terrasse qui occupe toute la place qui porte le nom de ce restaurant proposant tapas, cocktail et autres délices à boire ou à manger.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Meunierbx (@meunierbx)

 

La règle imposant les terrasses extérieures à se limiter à une jauge de 50% (et pas plus de 6 personnes à table) n'est pas tellement un problème donc le concernant avec ses 70 places. Une configuration que les patron.ne.s de restaurants connaissent et à laquelle ils ou elles étaient habitué.e.s depuis la fin du premier confinement.

 

 

Le soutien de la population

À ce premier déconfinement le public avait répondu présent. Les terrasses bordelaises auront été noires de monde durant tout l'été jusqu'à ce 30 octobre 2020 minuit. 6 mois et 20 jours après, le bonheur de servir des client.e.s va renaître. Des doutes ? Florian en a eu. Malgré tout, l'homme a su rester positif au possible. Il relativise : « si on avait été un resto que d'intérieur ça nous aurait fait peur ».

 

 

L'intérieur de son restaurant, justement, a été refait. S'il continue de s'activer en famille et avec ses équipes, le directeur a encore quelques détails à régler. Nouvelle décoration, cuisine agrandie, écran géant, billard... tout sera opérationnel pour le 9 juin, la deuxième date attendue dans le monde de la restauration, synonyme de réouverture des salles intérieures (toujours en jauge réduite) et d'un couvre-feu repoussé à 23h00. Une cinquantaine de places en l’occurrence sont disponibles avec cette "configuration covid" chez Meunier. L'ultime échéance sera, si la situation le permet, la fin du couvre-feu et la réouverture totale (sans jauge) pour le 30 juin.

 

 

Le bout du tunnel semble (enfin) à proximité pour la profession durement impactée depuis mars 2020. Si à Meunier quelques ventes à emporter ont été réalisées sur les premières semaines du deuxième confinement, cela n'a pas suffit. Les aides promises, elles, sont bien arrivées mais avec un sérieux décalage. Les encouragements des gens du quartier Saint-Seurin, qui sont « à 90% » les habitué.e.s de Meunier, ont permis de ne pas lâcher. « Ils passaient souvent nous voir, nous disaient de tenir bon » raconte Florian qui, depuis ces annonces de réouverture, a reçu un bon nombre de réservations.

 

 

Les concerts estivaux en extérieur devraient reprendre en juin alors que l'Euro 2020 de football sera aussi à vivre pleinement sur la terrasse avec la retransmission des matchs. Le quartier bordelais s'apprête à revivre, sans grande modération.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Meunierbx (@meunierbx)

 

[Jérôme Martin-Castéra - photo : Meunier]