Photos | Thomas Pesquet photographie un – petit – bout du Médoc depuis l'espace


05 mai 2021

Thomas Pesquet a pris l'habitude de prendre des clichés de la Terre depuis l'espace. Sur l'une de ses dernières photos on peut y apercevoir un bout de Gironde.

Voilà presque deux semaines que Thomas Pesquet s'est envolé dans l'espace pour rejoindre la Station spatiale internationale pour une mission de six mois intitulée "Alpha" (un nom que l'on doit, pour rappel, à une habitante de Mios). À des kilomètres de la planète Terre, l'astronaute a pris l'habitude, déjà lors de sa première aventure dans l'espace, d'immortaliser l'instant avec des photos à couper le souffle.

 

Une première photo de la Gironde

Dernièrement, Thomas Pesquet a notamment photographié la vallée du Nil, le Golfe du Mexique, Tenerife, Paris, l'Afrique de l'Ouest et même le Havre.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Thomas Pesquet (@thom_astro)

 


Sur les réseaux sociaux l'homme a également publié une photo où l'on distingue une partie de la France et notamment son quart nord est avec les côtes de la Manche et de l'Atlantique. «  Parfois une silhouette familière se dessine à l’horizon alors que nous tournons autour de la terre… vous avez dit hexagone ? » a t-il tweeté.

En pointant nos yeux sur le bas de la photographie on peut y distinguer assez facilement l'estuaire de la Gironde, juste au dessus d'un voile de nuages. La Pointe de Grave est également dégagée alors que le lac d'Hourtin-Carcans se devine tout juste. Ce qui n'est pas le cas des îles de Ré, Oléron, d'Yeu, de Noirmoutier ou de Groix, parfaitement identifiables. 

 

 

En décembre 2016, l'homme avait déjà photographié cette partie de la Gironde bien plus reconnaissable. Bordeaux avait aussi été dans l'objectif de l'astronaute qui a de la famille dans la région.

 

 

En attendant d'autres parutions plus nettes, on continue d'avoir la tête dans les étoiles grâce à Thomas Pesquet. En bonus, voici une incroyable aurore boréale, toujours depuis là-haut.

 

 

[Jérôme Martin-Castéra - photo : Thomas Pesquet]