Saint-Médard-en-Jalles : « C'est un grand soulagement » - À L’Étoile comme partout en France, les cinémas sont enfin prêts à rallumer les projecteurs


17 mai 2021

Fermées depuis de nombreux mois, les salles de cinéma vont pouvoir rallumer leurs écrans et retrouver du public. Même si le couvre-feu reste un handicap, la confiance est de mise.

« C'est une grande joie, un grand soulagement ». Mathieu Lagardère est heureux. Son cinéma, comme tous les autres du pays, va pouvoir retrouver du public. Les directeurs de salles ont dû tout éteindre la nuit du 29 au 30 octobre dernier et depuis, plus rien si ce n'est un grand vide pour les amateurs du 7ème art. Ce mercredi marque une première étape dans cette (nouvelle) reprise.

Les habitudes reprennent (avant 21h00)

À L'Étoile tout est prêt. « J'ai même fait les toiles d'araignées » s'amuse Caroline de Seroux, animatrice au sein du cinéma de Saint-Médard-en-Jalles, fermé depuis la Toussaint alors qu'un bond de la fréquentation dans les salles se faisait ressentir dû à l'arrivée de films importants tels que "Tenet", "Tout Simplement Noir" et surtout "Adieu Les Cons". « On a été stoppé dans notre élan » remarque l'une des trois salarié.e.s de l'établissement.

C'est donc avec des règles très strictes que les cinémas vont pouvoir redémarrer leur activité. 35% de la capacité des salles vont dans un premier temps pouvoir être exploité avec deux fauteuils de séparation et naturellement le port du masque. « On fera avec, on a pris l'habitude de le faire déjà » souligne Mathieu Lagardère qui rappelle que la vente de confiseries sera interdite à L'Étoile comme partout dans les autres cinés.

Pour l'heure, le seul hic est ce couvre-feu, décalé à 21h00 dès mercredi, mais qui ampute la grille de programmation. « Les séances du soir sont majoritaires alors le soulagement arrivera quand le couvre feu sera déjà à 23h00 » narre le directeur du 3 salles girondin. Il faudra patienter pour cela le 9 juin. En attendant, la dernière séance est censée se terminer pour 20h45 et, malgré des demandes auprès du ministère de la Culture, le ticket de cinéma ne fait pas office de justificatif pour rentrer au-delà de 21h00.

Malgré cela et grâce à une base de spectateurs fidèles, la confiance règne et de nombreuses réservations sont déjà à signaler pour cette reprise qui sera boostée (encore une fois) grâce à Albert Dupontel et son film "Adieu Les Cons".


Un embouteillage de 400 films

Et cette confiance vient aussi du fait que le choix des films sera nombreux dans les semaines à venir. Plus que lors du premier déconfinement. « 400 films sont en cours de programmation » annonce Mathieu Lagardère. Un sérieux embouteillage que l'on craignait. Le contenu ne manquera pas au moins pour les prochains mois. Pour ces premiers jours de réouverture, la programmation s'est faite avec notamment des films qui étaient à voir lors de la coupure d'octobre dernier. "Adieu Les Cons" servira notamment de locomotive avec ses 7 récompenses obtenues aux Césars. Oscar du meilleur film international et César 2021 du meilleur film étranger, "Drunk" risque d'attirer également un grand nombre tout comme "Antoinette Dans Les Cévennes", "Poly" ou encore "ADN" de Maïwenn. Côté nouveautés, il y aura également de quoi faire avec le film d'animation "Tom & Jerry", "Envole-Moi", le nouveau Barratier avec Victor Belmondo et Gérard Lanvin, "L'Étreinte"(avec Emmanuelle Béart et Vincent Dedienne) ou encore le décalé "Mandibules" réalisé par Quentin Dupieux avec David Marsais, Grégoire Ludig, Adèle Exarchopoulos ou encore Roméo Elvis.

« Il y a du lourd également pour la suite » prévient Caroline impatiente de découvrir en septembre "Dune", de Denis Villeneuve avec Timothée Chalamet. D'ici-là, le public aura sûrement bien ri devant le dernier "OSS 117", "Space Jam" ou "Kaamelott". De nouveaux "Fast & Furious", "Conjuring" ou "Américan Nightmare" font aussi partie des grosses sorties de l'été alors que "La Nuée", tournée à Caubeyres dans le Lot-et-Garonne sortira le 16 juin prochain.

Les choix de films seront donc variés et le public devra désormais répondre présent. « On n'a pas tellement perdu d'argent jusque-là puisqu'on a été aidé » , confesse Mathieu Lagardère. « Mais à la réouverture tout va repartir et les aides vont diminuer, on espère donc que la courbe des spectateurs augmente à ce moment-là pour pouvoir maintenir le cinéma à flot ».

Les animations (tout et jeune public), elles, vont également reprendre du service à L'Étoile tout comme les avant-premières. Du cinéma en plein air est aussi prévu pour cet été à Saint-Médard-en-Jalles. Moteur, action !

[Jérôme Martin-Catéra - J.M.C.]