Top Marine et Blanc du jeudi 12 mai 2022 | Marc Planus : « On a voulu labélliser les Girondins, et on en a perdu notre identité, tout simplement »


12 mai 2022

Invités d'ARL, ce jeudi 12 mai dans l'émission "Top Marine & Blanc", les anciens joueurs des Girondins de Bordeaux, Marc PLANUS et Hervé BUGNET, ainsi que l'ancien milieu de terrain du FC Lorient, Fabrice ABRIEL reviennent sur l'actualité des Girondins de Bordeaux.

En très mauvaise posture cette saison, les Girondins de Bordeaux ont 99,9% d'aller en Ligue 2 la saison prochaine après son match nul face à Lorient. L'ancien défenseur des Girondins de Bordeaux, Marc Planus a donné son avis sur la saison des Marine et Blanc : « Le bilan est là. Tout a déjà été dit sur la saison. Après, c’est très facile de critiquer maintenant et de dire qu’on aurait dû faire différemment. Mais quand vous commencez la saison avec un entraineur qui ne connait pas le championnat, qui ne parle la langue, qui ne recrute aucun joueur, qu’il arrive à la fin de la préparation physique… Que vous recrutez des joueurs qui ne connaissent pas du tout le championnat, qui ne parle pas la langue… Déjà, vous vous tirez une balle dans le pied avant le début du championnat. On savait que ce serait compliqué. Que ce soit aussi compliqué, non, mais c’est sûr que le bilan est catastrophique. Les pertes humaines vont être considérables, et ça c’est ce qui me chagrine le plus ».

Bordeaux est la risée du championnat ?

Pour Marc Planus ce n'est pas les résultats sportifs qui le déçoivent, mais l'image du club : "Sportivement, cela peut arriver, certaines années… Alors, être 20ème, non, pour Bordeaux c’est scandaleux, mais ce n’est pas le sportif qui me touche le plus, c’est l’image du club. On est la risée du championnat français, il n’y a rien qui est cohérent avec l’institution. Tout a été bafoué à tous les étages. C’est plus de voir certains salariés qui sont là depuis 10-15 ans… J’en ai passé 26 aux Girondins, et je sais qu’ils paniquent tous parce qu’ils ne savent pas comment ils vont être mangés. Ils savent que ça va mal se terminer, mais dans quelles proportions, voilà… Après, pour moi, à partir du moment où Jean-Louis Triaud a été mis de côté par M6, je savais que le club allait perdre une grosse partie de son âme. Jamais je ne pensais qu’on allait tomber si bas, mais je savais qu’on allait perdre une grosse partie de notre identité de club familial, en éloignant des gens du cru. Jean-Louis Triaud était le dernier qui maitrisait l’institution »

"On ne fait plus rêver les gamins qui jouent dans le District de Bordeaux, en Nouvelle Aquitaine, des gamins qui rêvaient en premier lieu de venir jouer à Bordeaux." - Marc Planus

Le Haillan une forteresse ?

Le centre d'entraînement n'est plus ouvert pour les supporters, ni même pour les anciens, Marc Planus, ancien défenseur des Girondins ne veut pas rentrer dans une banque : "Maintenant, il faut montrer patte blanche à l’entrée… C’est tout ce que je fuis, ça ne me correspond pas, et je n’ai pas connu ça. Il y a des anciens joueurs qui ont été refoulés à l’entrée du centre d’entrainement ! Mais ça, c’est inconcevable à Bordeaux… Mais c’est tout simplement ce qu’on est devenu. Aujourd’hui, Bordeaux, c’est devenu ça. Le constat est là. On ne fait plus rêver. On ne fait plus rêver les gamins qui jouent dans le District de Bordeaux, en Nouvelle Aquitaine, des gamins qui rêvaient en premier lieu de venir jouer à Bordeaux. On ne fait plus rêver parce qu’on a bouffé tout ça. Je l’ai dit il y a longtemps, et je l’ai dit aussi à Monsieur Longuépée qui m’avait convoqué un jour. Le Haillan était fermé, et il nous avait ouvert le restaurant pour qu’on déjeune tous les deux, parce qu’il voulait entendre ce que j’avais à dire alors que je n’avais aucune intention de vouloir revenir au Haillan. Je lui ai dit : ‘vous voulez que votre club ressemble à quelque chose ? Alors, déjà, mettez des personnes qui soient concernées par le club, qui ont quelque chose à transmettre’. J’ai milité pour que Matthieu Chalmé continue en réserve. Je ne dis pas que ces anciens joueurs sont des futurs Mourinho, je dis juste par contre qu’ils transmettront quelque chose que les autres ne pourront pas transmettre : l’histoire du club, et l’identité qu’on a reçue, avec l’éducation qu’on a eue avec Claude Bez, Jean-Louis Triaud, un peu avec Alain Afflelou…. Ça, si on ne l’a pas vécu, on ne peut pas le connaitre ».

Marc Planus a failli revenir l'année dernière

Ancien joueur des Girondins pendant 26 ans, Marc Planus a déclaré sur ARL qu'il avait failli revenir l'année denrière au club avec une proposition de rachat : "Cette personne m’avait proposé le poste de directeur général mais je ne voulais pas m’occuper de l’équipe professionnelle parce que je m’étais éloigné trop longtemps du football professionnel, et je ne connaissais pas encore assez les joueurs, donc je ne voulais pas m’occuper de tout ce qui était recrutement et tout ça. J’avais demandé à continuer avec Jean-Louis Gasset, ça c’était certain, et c’était ce que j’avais mis en premier. Mais je vous dis, pour l’instant, dans l’état actuel des choses, revenir aux Girondins, ça ne servirait à rien tant qu’il n’y aura pas des gens du cru qui auront des pouvoir. C’est bien de dire qu’on a des gens du cru, mais souvent, c’est juste pour faire les quotas, pour dire ‘regardez, c’est bien, notre vitrine n’est pas mal’. Mais si ces gens-là n’ont pas de pouvoir pour choisir les gens avec qui ils veulent travailler, ça ne sert à rien ».

[Par Dorian Malvesin, © photo ARL - Loic Cousin]

"Top Marine et Blanc" magazine consacré à l'actualité du FC Girondins de Bordeaux présenté par Christophe Monzie, David, chroniqueur et supporter des Girondins, et Dorian Malvesin.